little banner

Calendrier de l'Avent 2021 - jour 4

Rédigé par Lou Morens Aucun commentaire
Calendrier de l'Avent 2021 - jour 4 Extrait Lathouor - Le livre de l'exil (inédit - sortie prévue bientôt)


calendar-04.jpg

Jeoffrey peinait à cacher son inquiétude. Si sa sœur avait pris un tel risque, quelque chose de grave devait se passer. Il fouilla dans le sac qu’elle avait amené et découvrit la pierre ainsi que le carnet. Denoël préparait une décoction avec les plantes pendant que son apprenti feuilletait le carnet. Il remarqua les dessins que Jeoffrey ne comprenait pas. Il tressaillit en les examinant discrètement.
— Que se passe-t-il, maître Denoël ?
— Rien, rien du tout. J’ai seulement peur pour ta sœur, elle est très faible. J’espère que ces plantes sauront lui redonner des forces rapidement. Elle n’a pas pris autant de risques sans raison.
Jeoffrey dévisagea son maître, il avait blanchi et il n’était pas dupe. Il se doutait que ces dessins lui rappelaient quelque chose. Il avait, un jour, surpris une conversation entre Denoël et le sage Voskoboï. De ce qu’il avait entendu, il en avait facilement déduit qu’il venait de la cité interdite. Il n’en avait jamais parlé. Si le sage lui faisait confiance, il n’avait aucune raison qu’il fasse autrement.
Denoël termina sa préparation en silence. Il approcha d’Ewena et lui expliqua doucement comment il allait procéder. Il demanda à Jeoffrey de venir derrière elle et de tenir sa tête bien droite.
— Je vais mettre cette décoction dans ta bouche. Elle n’est pas bonne, mais tu vas devoir la garder un moment. Les principes actifs vont être absorbés et tu retrouveras un peu de force. Je pourrais ensuite m’introduire dans ton esprit pour te transmettre un peu de ma puissance. Surtout, reste calme.
— N’est-ce pas dangereux ?
— N’aie aucune crainte, je l’ai déjà fait. Elle ne risque rien. Jeoffrey, je serai aussi affaibli, tu devras veiller sur nous deux un petit moment. Quoi qu’il arrive lorsque je serai dans son esprit, ne nous sépare pas, n’interviens pas. Empêche quiconque d’intervenir. Là, ce serait dangereux.
Le regard du jeune homme trahissait ses craintes et Denoël lui sourit gentiment. Il comprenait aisément l’appréhension de son apprenti.
— Fais-moi confiance, Jeoffrey. Elle est à bout de force et n’y arrivera pas toute seule.
En faisant cela, Denoël savait qu’il trahissait ses origines, mais après tout il y avait aussi des Galdramadurs dans la zone protégée. Ils étaient les seuls à pouvoir pratiquer une telle opération.
Jeoffrey acquiesça et aida du mieux qu’il put le menuisier. Ce dernier ouvrit doucement la bouche de la jeune femme et déposa sa mixture sur sa langue avant de la maintenir fermée quelques instants. La jeune femme avait eu le réflexe de vouloir se débarrasser de la mixture peu ragoûtante.
— Tu dois la garder encore un peu, un bon repas t’attend, il fera passer le goût.
Il leur sembla qu’Ewena avait esquissé un sourire. Elle se détendit et laissa la préparation agir. Son frère lui maintenait toujours la tête. Après quelques minutes, il lui sembla qu’elle reprenait un peu de force. Denoël prenait le pouls de la jeune femme, il se sentit soulagé lorsqu’il sentit son cœur reprendre un rythme plus soutenu. Il lui sourit et rassura son frère d’un signe de tête.
— C’est bien, Ewena. Je vais enlever la mixture, maintenant.
Il lui ouvrit de nouveau la bouche et retira la préparation. De verte et rouge, elle était devenue presque translucide.
— Tu as bien assimilé les principes actifs. Tu vas vite te remettre. N’essaye pas de parler, tu es encore trop faible. Je vais entrer dans ton esprit, détends-toi. Tu vas sans doute ressentir d’étranges sensations, n’aie pas peur, reste calme surtout. Je ne te ferai aucun mal.
Puis il s’adressa à son apprenti.
— Nous nous en remettons à toi. Tu es notre gardien pour quelques heures.
Le jeune homme acquiesça et prit place près d’eux.
Denoël posa les mains sur le visage de la jeune femme, il sentit un léger frisson la parcourir et sourit intérieurement. Lui aussi aimait ce contact et appréciait la compagnie d’Ewena, mais il ne pouvait pas le lui montrer. Il ne pouvait pas risquer de se lier à quelqu’un, il était bien plus puissant que les Galdramadurs qui vivaient ici. Non seulement il avait longtemps utilisé les reliques, mais aussi ses origines le rendaient particulièrement puissant. Ceux qui avaient trouvé refuge dans la zone protégée avaient refusé d’emporter les reliques anciennes. La plupart d’entre eux avaient toujours refusé de s’en approcher. Ils prétendaient qu’elles rendaient instables ceux qui les utilisaient régulièrement, Denoël avait fini par les croire. Il ramena son esprit à l’instant présent et se concentra avant de poser les pouces sur les tempes de la jeune femme. Il entra doucement dans son esprit. Mentalement, il l’incita à fermer les yeux et à se détendre. Il sourit lorsqu’il la sentit totalement détendue. Il ferma à son tour les yeux et se concentra sur la puissance qu’il possédait, il en distilla une partie qu’il lui transmit très lentement. Ils restèrent ainsi, un certain temps qui parut une éternité à Jeoffrey. Lorsque Denoël retira ses mains, il faillit tomber de la chaise. Jeoffrey le retint et l’aida à se maintenir.
— Aide-moi à rejoindre le lit et dépose ta sœur sur le tien. Elle va bien.

Écrire un commentaire

Capcha

Enter image code

Notice: Undefined index: enable_rss_comment in /homepages/6/d679917093/htdocs/pluxml-prod/core/lib/class.plx.show.php on line 1351